Education

Mieux accueillir des premières années en lycée professionnel à Paris

L’intervention d’ADC dans le lycée Galilée

 

« Tu dois pas baisser les bras » dit la seule fille d’un groupe de vingt adolescents. « Il y aura des moments de faiblesse, – reprend un jeune garçon avec les cheveux noirs et bouclés – mais nous resterons positifs ». « Il faut savoir trier les bonnes et les mauvaises informations pour réussir » dit un dernier qui déclenche l’applaudissement de ses camarades. Le sujet en discussion : comment trouver un stage en étant lycéen et, une fois adulte, un travail ?

Nous sommes dans le XIIIe arrondissement de Paris, un matin d’automne, au lycée Galilée. Dans cet établissement de petite taille, qui propose trois parcours de formation technique dans le numérique et la prothèse dentaire, les cours ne se déroulent pas comme d’habitude ce matin. Animés par des conseillers en formation et insertion professionnelle de l’Association Dialogues Citoyens, les groupes d’élèves suivent des ateliers qui clôturent trois journées d’intégration avec l’intervention d’ADC.

Dans les jours qui ont précédé cette dernière séance, les élèves ont activement participé à différents types de rencontres proposées et animées par ADC, une association forte de son expérience de plus de 7 ans dans des expérimentations pédagogiques avec l’Education Nationale sur plusieurs départements.

La semaine avait commencé avec plusieurs ateliers. Un atelier d’expression tenu par des comédiennes-formatrices, afin d’explorer à travers des jeux théâtraux la relation entre la collectivité et soi-même. Un autre atelier, « Témoignage », était tenu par le président d’une association engagée dans la lutte contre les discriminations. Un atelier dit « Parole d’élève » avait comme but de favoriser et de développer les capacités relationnelles et l’expression orale. Enfin, un atelier de conclusion sur le projet personnel a permis de travailler avec l’ensemble des classes (au nombre de trois), sur la question de la recherche de stages en fin d’année, un moment essentiel dans leur programme de formation.

Cette intervention d’ADC dans le lycée Galilée, qui précédait une première intervention avec les mêmes caractéristiques dans le Lycée Guimard, à Paris également, avait comme but d’accompagner les établissements dans la prolongation de l’accueil des élèves. Ces rencontres avaient aussi pour ambition d’établir une mise en confiance des élèves dans la construction de leur projet professionnel et personnel.

Durant ces trois jours, les élèves ont suivi les ateliers attentivement et avec intérêt, grâce à l’implication des équipes pédagogiques et de direction, qui ont accompagné les séances avec les intervenants d’ADC. Enfin, c’est grâce à l’appui de la Préfecture de Paris que cette expérimentation, étalée sur plusieurs jours et pilotée par le Rectorat, a pu avoir lieu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Banlieues, Education

Gérer ses émotions à l’école maternelle

La journée commence très tôt, peut-être avec la lecture d’une histoire ou avec un petit jeu pour retrouver l’atmosphère de l’atelier précédent. Juste une court moment de préparation avant d’entamer l’atelier prévu pour la matinée.
Nous sommes à Montreuil, dans l’école maternelle Henri Wallon, où l’association Dialogues Citoyens est en train de terminer un projet pilote avec les touts petits : éduquer à la découverte des émotions et à leurs gestions.

Pendant 2 mois, les ateliers se sont enchainés pour développer l’expression des émotions, à travers les techniques du théâtre, la communication  nonviolente, l’usage du corps et la valorisation de chaque enfant dans ses spécificités.
Animés par une formatrice spécialisée et un comédien expérimenté dans le travail avec les enfants, les petits ont voyagé à travers les émotions, leurs découvertes et compréhension.

Dans un des ateliers, par exemple, dont l’activité principale est organisée sur une durée maximale de 30 minutes pour s’adapter au jeune public, les enfants se sont amusés à décorer des masques blancs avec les couleurs de l’émotion qu’ils ont choisie. Ils ont joué avec la compréhension des émotions et leurs intensités dans une dynamique collective.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce projet pilote a été positif à tous points de vue, et ce résultat nous incite à le renouveler à la rentrée et à le proposer à d’autres établissements scolaires.

Banlieues, Education, Semaine d'accueil

La semaine d’accueil 2016/2017

img_2497

Pour la rentrée 2016/2017, comme tous les ans depuis quatre années, Dialogues Citoyens a participé à la semaine d’accueil dans le Lycée départemental de l’enseignement professionnel Claude Nicolas Ledoux.
À notre intervention – qui se base sur les techniques propres au  théâtre – nous avons intégré cette année l’expertise de notre nouvelle collaboratrice Valeria Gambino, spécialisée en pédagogie « nonviolente » et gestion des conflits.

Tout au long de la semaine, l’équipe pédagogique et les intervenants associatifs ont organisé l’accueil des élèves, à travers des ateliers qui ont englobé la totalité des élèves concernés. Cela permet en effet de commencer l’année sur de bonnes bases, d’installer une bonne dynamique de groupe et de tisser un rapport de confiance avec le corps enseignant.

20160906_082135

 

Banlieues, Classes relais, Collaborateur/intervenant d'ADC, Education

Les Classes relais à la Villette

Nous avons expérimenté ces derniers mois un partenariat avec l’Association de Prévention du Site de la Villette (APSV), qui mène un projet d’éducation artistique et culturelle sur le site de la Villette. Ce dispositif s’insère dans le cadre d’une action que nous menons avec deux classes relais de la Seine-Saint-Denis et qui consiste à appuyer un programme pédagogique de douze semaines. A notre dispositif d’intervention habituel, basé sur le théâtre et les rencontres avec différents acteurs associatifs et de l’insertion, nous avons ainsi intégré un parcours culturel à la Villette.

Les élèves des classes Relais d’Aubervilliers et de Saint Ouen , avec le soutien des équipes des classes relais et des intervenants ADC, se sont rendus à la Villette pour participer à plusieurs activités proposées par les établissements culturels du site tout en étant accompagnés par l’APSV. Les parcours ont débuté avec une première rencontre de présentation des ateliers. Les élèves des classes relais ont pu ainsi découvrir la Villette, son offre culturelle, pénétrer les lieux dédiés aux professionnels comme, par exemple, la visite de la cabine de projection de la Géode ou de la cabine d’enregistrement de la Philharmonie.

Après cette présentation, les élèves se sont rendus à la Villette à plusieurs reprises entre fin mai et fin juin :

  • La première étape consistait en la découverte de la Géode, où ils ont assisté à une séance cinéma en 3D en plus de la visite de la cabine de projection.
  • Un cycle d’ateliers entrait dans le cadre d’un atelier vidéo conduit par Radio Télé la Villette : les jeunes ont appris à utiliser une caméra, à filmer et à interviewer les personnes rencontrées sur le site de la Villette.
  • Le dernier volet de ces parcours culturels avait pour but la découverte du SLAM, à travers un atelier que les élèves ont suivi à la Philharmonie, dans des salles d’enregistrement professionnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Education, Vidéo

Reportage vidéo du projet MIE

Le projet Mineurs Isolés Étrangers (MIE), construit avec le CASNAV de Paris, s’est déroulé tout au long de l’année scolaire 2015-2016, sous forme d’une journée de rencontres et d’information qui se clôture par l’affectation des mineurs dans les classes d’accueil.

Les interventions d’ADC et celles des personnels du CASNAV de Paris ont été filmé par la réalisatrice Anna Recalde Miranda. Nous présentons ici la vidéo (version courte) présentant une de ces journées.

Collaborateur/intervenant d'ADC, Education

Gestion de conflits et communication nonviolente

wood-cube-473703_1920Mardi 22 mars 2016 ADC a participé à une formation sur la « Gestion de conflits et Communication nonviolente », organisée au Centre International de Culture Populaire par l’association Échange et Partenariats. La rencontre a été animée par la formatrice Valeria Gambino, une intervenante professionnelle qui a su partager ses solides bases théoriques et de richesse de l’expérience de terrain acquis lors de missions internationales avec des ONG.

L’originalité de cette rencontre est annoncée dans son intitulé : la « nonviolence », en un seul mot. Cette idée traduit la pensée théorisée par le philosophe et politique antifasciste italien Aldo Capitini, le premier en Italie à introduire le concept de la nonviolence de Gandhi. Pour Capitini, il s’agit d’une attitude entière, positive, qui n’a rien à voir avec la passivité, et qui constitue un véritable outil d’action.

La formation s’est déroulée entre activités pratiques et parties théoriques, dans l’objectif de mettre les participants dans des situations concrètes de la vie de tous les jours. La journée a commencé par un questionnement sur ce que veut dire « gérer un conflit », puis ont été abordées plus en détail la communication et l’écoute active. Cette façon d’organiser la journée avait pour but d’amener les participants à répondre par eux-mêmes aux questionnements de cette formation, sans leur communiquer directement « la » vérité théorique.

ADC a participé à la rencontre dans le but d’intégrer cette pratique dans ses activées de terrains et dans ses interventions dans le champ de la justice, de la prévention et de l’éducatif.

 

Education, Immigration

Projet Mineurs Isolés Etrangers (MIE) scolarisés par l’académie de Paris

Le CASNAV de l’académie de Paris a reçu près de 350 demandes de scolarisation de Mineurs Isolés Etrangers en 2014. Pour la plupart ce sont des jeunes hommes de 15 à 18 ans. Les jeunes sont confrontés à des difficultés d’adaptation, au milieu scolaire et plus largement à l’environnement social.

Le projet a été initié à la rentrée scolaire 2016 et a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la prise en charge initiale des MIE par l’institution scolaire. Il s’agit d’accueillir les jeunes dans une journée de rencontres et d’information, avec des interventions d’ADC et celles des personnels du CASNAV de Paris, avant leur affectation dans les classes. L’objectif poursuivi étant de les aider à concilier leurs attentes et revendications avec ce que le système scolaire peux leur proposer par rapport à leur niveau scolaire, leurs connaissances, leurs compétences sociales et relationnelles.

Ce projet est soutenu par la Préfecture de Paris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.